×

La CENI teste ses « machines à voter »

La CENI teste ses « machines à voter »

Élections : la CENI teste ses « machines à voter »
Machine à voter, la CENI teste ses « machines à voter »

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé samedi le début du test grandeur nature des dispositifs électroniques de vote (DEV, communément appelés « machines à voter »), des sources d’énergie et du système de transmission et de réception des résultats. La CENI teste ses « machines à voter »

Ce test se déroulera du 19 au 24 novembre 2023 (de 7h00 à 18h00) dans les provinces de Kinshasa et du Kongo central.

« Le Test Grandeur Nature a pour objectif de vérifier la fiabilité du système mis en place (matériel, logiciel, réseaux, configurations, etc.) dans des conditions similaires à celles du jour de vote et de s’assurer de leur fonctionnalité », 

a détaillé la Ceni dans son communiqué.A Kinshasa, selon ce communiqué, cet essai s’effectuera dans 12 antennes de la CENI. Il s’agit des antennes de Maluku, N’Sele, Kimbanseke, N’Djili, Matete, Limete, Mont Ngafula, Kalamu, Gombe, Selembao, Bumbu, Ngaliema. Pour ce qui est de la province du Kongo central, trois antennes sont concernées, celles de Kasangulu, Madimba et Mbanza Ngungu.

« Seuls les candidats Formateurs Electoraux Provinciaux (FEP) et Formateurs Electoraux Territoriaux (FET) en formation aux Antennes précitées sont appelés à y participer », 

lit-on dans ce même communiqué.Mardi, la centrale électorale a annoncé l’arrivée d’au moins 19.000 DEV destinés aux provinces de Kinshasa et du Kongo Central auxquels devraient s’ajouter au moins 7.000 autres machines qui étaient déjà arrivées.Ce dimanche marque le début de la campagne électorale.

Annexe

À partir du milieu des années 1990, les modalités de votes subissent la grande créativité. Dès lors, sont promues deux tendances qui proposent une informatisation différentes des modes de scrutin. Pour la première de ces tendances, le vote électronique signifie l’intégration via l’« urne électronique » (aussi appelée « machine à voter » dans le droit français) de procédés permettant de faire intervenir des entreprises privées dans le système de vote.

L’argument commercial principal utilisé pour promouvoir ces produits repose sur l’idée d’accélérer le processus de traitement des suffrages exprimés. Pour la deuxième de ces tendances, l’informatisation du processus de vote permettra de voter à distance. C’est-à-dire de voter de chez soi, ou de n’importe où dans le monde, et ainsi éviter de se déplacer dans des bureaux de vote, mais sans aucune garantie de l’individu qui vote.

Toutefois, pour des enjeux importants, notamment politiques, le vote électronique pose des problèmes de vérification des votes individuels. C’est pour cette raison que les Pays-Bas ont envisagé de revenir au vote papier traditionnel avant d’abandonner totalement le vote électronique en mai 2008.

Source: Média Congo, BLOGINTELLI , La CENI teste ses « machines à voter »

Share this content:

Laisser un commentaire