×

Gabon: Raymond Ndong Sima nommé 1er ministre de la transition

Gabon: Raymond Ndong Sima nommé 1er ministre de la transition

L’ancien opposant à Ali Bongo Ondimba, Raymond Ndong Sima, a été nommé ce 7 septembre Premier ministre de la transition. Il avait déjà occupé ce poste en 2012 et 2013.

Le nom était très attendu des Gabonais. Il est finalement tombé ce 7 septembre dans l’après-midi :

Raymond Ndong Sima a été choisi pour être le Premier ministre de la transition gabonaise, débutée après le renversement d’Ali Bongo Ondimba le 30 août dernier.

Cette nomination est le fruit d’un accord entre le Comité pour la transition et la restauration des institutions (CTRI) et l’opposition.

Raymond Ndong Sima

68 ans, avait été Premier ministre d’Ali Bongo de 2012 à 2014 mais s’était éloigné du pouvoir, qu’il accusait régulièrement de mauvaise gouvernance jusqu’à se présenter contre le chef de l’État aux présidentielles de 2016 et 2023.

Pour cette dernière, il s’était désisté au dernier moment au profit d’un candidat commun aux principaux mouvements et partis de l’opposition.

Raymond Ndong Sima doit prendre dans les prochains jours la tête d’un gouvernement d’ouverture, qui devrait faire la part belle aux cadres d’Alternance 2023.

Cet économiste de 68 ans, originaire du Woleu-Ntem, avait envisagé de se présenter à la présidentielle du 26 août dernier, avant de se ranger derrière Albert Ondo Ossa.

Ndong Sima proposait alors de « remettre à plat la Constitution » et de réformer les institutions, ce qui devrait être sa principale mission à la primature.

Gouvernement de transition

Le général Oligui Nguema, qui a mené le coup d’État du 30 août contre un Ali Bongo à peine proclamé réélu dans une élection « frauduleuse », selon les militaires, a prêté serment lundi en tant que président d’une période de transition dont il n’a pas fixé la durée, et au terme de laquelle il a promis des « élections libres ».

Lundi, il avait aussi annoncé la formation d’un gouvernement de transition comprenant des personnalités de tous bords politiques.

Puis une nouvelle Constitution élaborée avec les représentants de « toutes les forces vives de la Nation », qui sera soumise à référendum, et « plus respectueuse de la démocratie et des droits humains ». Quelques minutes après l’annonce de sa nomination, Raymond Ndong Sima a dit à l’AFP espérer soumettre au général Oligui « d’ici trois à quatre jours une proposition » de gouvernement de transition.

Share this content:

Laisser un commentaire